Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PROGRAMME 2009-2010

, 11:34am

Mardi 24 novembre 2009

 

Psychiatrie et précarité

 

De nombreux facteurs de risques conduisent à la précarité. Hélas, les personnes une fois en situation de précarité ou d’exclusion sont davantage exposées au risque de souffrance psychique voire de troubles réactionnels, qui eux même modifient le rapport au monde. Parmi ces personnes, certaines souffrent de troubles psychiques, de maladies mentales qui augmentent, en boucle, le risque de précarité et de fait nous retrouvons dans cette population en grande précarité les mêmes souffrances que dans la population générale mais en plus forte représentation. Par ailleurs les comorbidités apparaissent plus rapidement : consommation d’alcool, abus de substances en premier lieu mais également apparition, décompensation ou complications de pathologies somatiques.

Toutes ces raisons, et toutes ces situations, à chaque fois uniques, imposent d’évaluer le plus en amont possible ce que l’on peut proposer pour limiter l’exclusion, voire aider à un parcours de sortie de rue, surtout si celui-ci doit passer par un parcours de soins.

Depuis plus d’une décennie, des secteurs de psychiatrie ont proposé une démarche « pro-active » envers ce public en souffrance. Ils ont servi de fil rouge pour lancer les premières équipes mobiles psychiatrie-précarité (EMPP) qui se développent maintenant et commencent à évaluer leur impact au sein d’un établissement ou d’un territoire.

Docteur Alain MERCUEL

Psychiatre des Hôpitaux, Service d’Appui « Santé Mentale et Exclusion Sociale », Centre Hospitalier Sainte-Anne, Paris
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 

 

 

Mardi 26 Janvier 2010 

 

Le désir d'enfant. Facteurs psychiques de la fertilité 

 

La fonction reproductive chez l'humain et donc le désir d'enfant résultent d'une problématique très complexe qui fait intervenir trois plans différents : 1) le fonctionnement physiologique, soumis chez la femme à l'horloge biologique. 2) L'impulsion psychique individuelle. 3) Le contexte historique et social. 

L'efficacité de la contraception et les progrès des PMA entraînent l'illusion de la maîtrise de la fécondité. 

La fertilité est en déclin dans toute l'Europe et aussi dans les pays émergents et tend à se stabiliser autour de deux enfants par femme. 

Nous envisagerons les racines féminines du désir d'enfant et de son ambivalence, l'expérience maturative de la grossesse. 

Nous envisagerons aussi les facteurs psychiques souvent en cause dans les infertilités secondaires et primaires, ainsi que la problématique masculine face à la fertilité. 

Dr. Monique Bydlowski 

Médecin psychiatre, Psychanalyste, Directeur de recherche à l’INSERM - pratique depuis plus de 20 ans dans une maternité hospitalière. 

Auteur de La dette de vie. Itinéraire psychanalytique de la maternité, Paris, PUF, 1999.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 25 mars 2010 

QUÊTE DES ORIGINES, QUÊTE D'IDENTITÉ. 

Le lien d'engendrement dans les filiations adoptives 

Dans l'adoption "plénière" française, depuis 1966, l'identité juridique et sociale du sujet adopté découle exclusivement et définitivement de la filiation adoptive qui se substitue à sa filiation d'origine : l'adopté cesse d'appartenir à sa famille par le sang (... ) (article 356 du code civil). 

Mais, que vaut cette évocation du "lien du sang" : réalité, idéologie? Quelles confusions et forclusions induites par "cette substitution" de la famille adoptive à la famille d'origine ? Un dépoussiérage de notre droit ne serait-il pas d'actualité au regard des conventions internationales et de la "quête des origines" chez nombre d'adoptés? 

A entendre ces adoptés, que peut-on dire aujourd'hui de la place de ces figures originaires dans la construction de l'identité subjective des personnes concernées? Quelles conséquences pour les familles adoptives? 

L'expérience de l'adoption permet de poser concrètement des questions fondamentales : quand bien même l'identité serait pour l'essentiel un processus jamais achevé, qu'est-ce qui lui donne la consistance nécessaire pour qu'un sujet y repère un chemin ? 

Quelles parts y prennent les réalités biologiques, psychologiques, culturelles et sociales ? Quelles sortes de filiation y participent ? 

Qu'est-ce qu'il faut porter au compte de l'imaginaire, du réel et du symbolique? 

Outre les liens d'attachement, on se penchera sur les effets du "lien d'engendrement" et sur la nature du "noyau symbolique de l'identité", ces notions développées par l'auteur dans des publications antérieures. 

Corinne DAUBIGNY, 

Philosophe, Psychanalyste 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

La 4ème conférence  portera  sur le suicide avec Christian BAUDELOT, sociologue

Auteur avec Roger ESTABLET  picto_dossierj.gif Suicide, l'envers de notre monde  éd. SEUIL 2006