Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PROGRAMME 2013-2014

, 10:08am

 

 Siège Social : Bibliothèque Médicale - CHNM - 229 Boulevard Paul Lintier – CS 60102 - 53103 MAYENNE CEDEX

  : Marilyne DIVEU, Présidente : 06-26-06-68-69 -   : regardscliniques53@yahoo.fr  – http://regardclinique53.over-blog.fr/

REGARDS CLINIQUES

Association de recherche sur les liens entre

LA CLINIQUE PSYCHIATRIQUE ET LES SCIENCES HUMAINES

 

CONFÉRENCES-DÉBATS 2013-2014

--------------------------------------------------

  • Mardi 19 novembre 2013

Intervenir à domicile : quelle rencontre avec l’intime ?


En tant que professionnel de la santé comme du social, intervenir au domicile du malade est une pratique extrêmement délicate. Il s’agit d’opérer dans le milieu de vie habituel de la personne, c’est-à-dire dans son logement mais aussi sur son environnement social (voisinage, immeuble, quartier etc.). Cela signifie confrontation inévitable à l’intimité.

L’intimité concerne une extrême diversité de domaines (le corps, la sexualité et l’amour, la

subjectivité...), de situations (la maladie, les conflits familiaux et conjugaux...) et d’enjeux (les modèles éducatifs, les projets de vie, l’implication dans les réseaux de sociabilité, l’épanouissement personnel etc.).

Les sens qu’elle prend sont variables d’un groupe à un autre, d’une personne à une autre.

Avoir une claire conscience de son intimité signifie que le sujet reconnaisse les différences entre : le dehors/le dedans, la vie subjective/la réalité objective, le Moi/Autrui.

A quelles expériences renvoie cette notion d’intimité ?

Comment comprendre le sens que peut donner la personne aidée à l’intervention à son domicile d’un professionnel ?

Quant au professionnel, intervenant dans un lieu particulier, le domicile, il se sent beaucoup moins protégé que dans son service. Plus vulnérable et travaillant dans un rapport permanent au malheur à vivre, son intimité se trouve fortement sollicitée.

Quelles stratégies sont mobilisées pour mener à bien son soin, son accompagnement ?


Elian DJAOUI

 Psychosociologue, Responsable de formation à l’Institut de Formation des Yvelines, membre du Centre International de Recherche,

Formation et Intervention en Psychosociologie (CIRFIP).

-----------------------------------------------


  • Jeudi 30 janvier 2014

Héritage et dilapidation aujourd’hui


Quel est l'avenir de l'héritage face au vieillissement de la population ? Quelles normativités et quelles régulations président à ce changement de contexte socio-démographique ?

De la dilapidation spontanée et individuelle de l'héritage à celle "programmée" par les nouveaux dispositifs hypothécaires, l'héritage n'est-il pas promis à la liquidation collective pour les besoins du marché et de la société de consommation ?

Ne serions nous pas en train de passer d'une forme de dilapidation individuelle de l'héritage à une forme collective instituée?


Anne GOTMAN

 Sociologue, Directrice de recherche au CNRS- Cerlis (Centre de recherche sur les liens sociaux).

Auteur notamment de :

« Hériter » , (Puf,1988),

« L'héritage » , Puf, Que sais-je, 2006,

« Dilapidation et prodigualité »,  Nathan, 1995.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  • Jeudi 27 février 2014

Les deux faces du symptôme


Les symptômes de l’enfant ont longtemps été perçus comme des manifestations d’une « mauvaise volonté », façon de ne pas répondre à l’attente des parents, un comportement le plus souvent volontaire pour les inquiéter ou les déranger.

Il a fallu la découverte freudienne pour que les symptômes de l’enfant soient perçus comme des formations inconscientes qui se présentent au sujet comme des énigmes, le plus souvent adressées à l’Autre parental.

Nous poserons que le symptôme de l’enfant est un message qui peut se déchiffrer. Il veut dire quelque chose. Dès lors qu’une offre de parole lui est faite de déchiffrer et de trouver l’enjeu de ses symptômes dans le cadre d’une analyse, le désir de savoir se trouve convoqué.

A travers la clinique du cas par cas, nous illustrerons comment le symptôme est à la fois la

manifestation d’un désir interdit ou refoulé, pris dans les signifiants familiaux et celle d’une jouissance ignorée.


Hélène BONNAUD

 Psychothérapeute d’enfants en CMPP,

Psychanalyste membre de l’École de la cause freudienne et de l’Association Mondiale de Psychanalyse.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  • Mardi 8 avril 2014

La psychiatrie citoyenne


Cette conférence s'inscrit dans le cadre de la mise en place d'un Conseil Intercommunal en Santé

mentale sur la Communauté de Communes du Pays de Mayenne.

Le Dr Jean Luc Roelandt a mis en place pendant plus de 35 ans un système de psychiatrie citoyenne en lien avec les municipalités du secteur, les citoyens, les habitants, les services sanitaires et sociaux. Il développe depuis lors, dans le cadre du CCOMS, un important programme de mise en place des Conseils Locaux de Santé Mentale en France.

La psychiatrie citoyenne est parvenue à intégrer les soins dans la cité et à faire que la santé mentale communautaire soit une valeur partagée à la fois par les citoyens, les services sanitaires et sociaux et les élus.


Jean-Luc ROELANDT

 Psychiatre des Hôpitaux, Psychiatre de Service Public, Directeur du Centre Collaborateur de l'Organisation Mondiale de la Santé pour

la recherche et la formation en santé mentale (CCOMS, Lille, France)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Les conférences sont à 20h30 à la salle de spectacle du CHNM

Tarif : Tarif : Non Adhérent : 10 € - ó Tarif pour étudiants et demandeurs d'emploi.

L'adhésion (28 €) donne droit aux 4 conférences annuelles gratuitement