Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

conference

Conférence du 4 avril 2013 avec Anne CADORET

17 Mars 2013, 14:01pm

Publié par Regards Cliniques

 

Enjeu de l’homoparentalité pour l’enfant

 

                      Jeudi 4 avril 2013

         20h30 – Salle de spectacle du CHNM - 53100 MAYENNE

 

L’enfant n’est jamais fils ou fille (frère ou soeur) de n’importe quelles personnes, mais seulement de celles désignées par la société comme ses parents.

Cette désignation obéit à certains registres, tels l’alliance (la mère est la femme qui a mis au monde l’enfant, son mari en est le père), la volonté (déclaration de reconnaissance à la mairie), la biologie, la possession d’état, la parentalité (exercice des fonctions parentales) … Si ces registres souvent se complètent, ce n’est pas toujours le cas. Je me proposerai de voir si certains registres sont plus légitimes que d’autres, et alors de chercher la raison de cette plus grande légitimité.

Toutefois, ce modèle de référence est aujourd’hui remis en cause par la dernière configuration familiale, la famille homoparentale. Faut-il alors rejeter cette famille, refuser à un enfant de s’y inscrire ? Ou bien, serait-il possible de remonter plus en amont dans l’esprit du modèle et de voir alors dans quelles conditions celui-ci pourrait continuer à nous guider.

 

Anne CADORET,

Anthropologue au CNRS, Membre du Groupe d'analyse du social et de la sociabilité

 

Tarif : Non Adhérent : 10 € - 1/2 Tarif pour étudiants et Chômeurs

L'adhésion (28 €) donne droit aux 4 conférences annuelles gratuitement.

Voir les commentaires

Conférence du 29 janvier 2013 avec Daniel COUM

14 Janvier 2013, 22:43pm

Publié par Regards Cliniques

Enjeux du placement familial

Mardi 29 janvier 2013

20h30 – Salle de spectacle du CHNM - 53100 MAYENNE


Le placement familial comme dispositif institutionnel de protection de l'enfance pose question, non seulement au regard du sort qui y est fait aux enfantsdits "placés", mais également en tant que révélateur de nos conceptions de ce qu'est une famille et de ce que sont des parents pour un enfant. L'analyse de la mutation de la famille nous permet en effet d'essayer de faire la part des choses entre l'idéologie que comportent nos discours sur la famille et une approche scientifique (en sciences humaines s'entend) de la fonction parentale.

L'incidence de cette analyse sur les pratiques actuelles et à venir en protection de l'enfance est évidente, attendue par certains, crainte par d'autres, en tant qu'il est désormais possible de poser les bases d'une approche du placement familial qui quitte la logique de substitution de famille (famille d'origine vers famille d'accueil) pour aller vers une logique de la combinaison des figures parentales autour de l'enfant.


Daniel COUM,

Psychologue clinicien - Directeur de l'association PARENTEL - Chargé de cours à

l'université (Rennes et Brest),

Auteur de "Repères pour le placement familial", Eres, 2010,

Directeur d'ouvrages :

"Que veut dire faire famille aujourd'hui ?", Parentel, 2012

"La famille, ressource ou handicap ?", Parentel/Eres, 2013

 

Tarif : Non Adhérent : 10 € - 1/2 Tarif pour étudiants et Chômeurs

L'adhésion (28 €) donne droit aux 4 conférences annuelles gratuitement.


Voir les commentaires

Conférence du 27 novembre 2012 avecPhilippe CHAPLEAU

30 Octobre 2012, 21:30pm

Publié par Regards Cliniques

Mardi 27 novembre 2012

20h30 – Salle de spectacle du CHNM - 53100 MAYENNE

Tarif : Non Adhérent : 10 € - ½ Tarif pour étudiants et Chômeurs

L'adhésion (28 €) donne droit aux 4 conférences annuelles gratuitement.

Casernes britanniques, brousses africaines et favelas : itinéraires d'enfants-soldats

 

Au début des années 2000, on estimait le nombre d’enfants-soldats à trois cent mille. Ils portaient des armes et servaient de supplétifs au sein de forces armées nationales, de milices rebelles et de groupes armés paramilitaires.

                   Aujourd’hui, en dépit de la pacification de conflits d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique latine et des efforts internationaux et nationaux pour faire cesser l’enrôlement d’enfants de moins de 18 ans, les recrutements d’enfants-soldats se poursuivent. Des enrôlements sont de nouveau signalés au Soudan et au Mali. En outre, des « groupes armés » mafieux d’Afrique et d’Amérique latine recrutent massivement parmi les enfants ; ils les arment et en font de véritables guerriers urbains, comme l’ont démontré, par exemple, de récents affrontements au Brésil.

                   Cette présence d’enfants-soldats sur les champs de bataille, mais aussi dans toutes les zones de non-droit, est scandaleuse ; leur démobilisation est urgente et leur réinsertion impérative.

                   Le phénomène, éminemment condamnable, mérite toutefois d’être analysé. Peut-on dire que ce phénomène constitue une norme militaire ancestrale et donc l’accepter tacitement ? Pourquoi recrute-t-on des enfants ? Qui les recrute, dans quels pays et pour quelles missions ? Les programmes de démobilisation et de réinsertion sont-ils efficaces ? Que deviennent les enfants-soldats qui deviennent des adultes par la seule arithmétique de l’âge ; sont-ils laissés pour compte ?


 Philippe CHAPLEAUJournaliste-service politique du quotidien Ouest-France

Coordinateur d'enseignement à l'Institut National des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice

Publication en lien avec le sujet de la conférence : Enfants-soldats. Victimes ou criminels de guerre ( 2007, l'Art de la guerre, Le Rocher)

 

Discutant : Jean-Claude QUENTEL, Psychologue clinicien, Professeur à l'Université de Rennes 2

Auteur notamment de : L'enfant- Problèmes de genèse et d'histoire (édition De Boeck)

 

Voir les commentaires

Conférence du jeudi 10 mai 2012 avec Jean-Pierre LEBRUN

17 Avril 2012, 21:56pm

Publié par Regards Cliniques

Que sont nos enfants devenus ?

Jeudi 10 mai 2012

20h30 – Salle de spectacle du CHNM - 53100 MAYENNE




Le monde et la société changent ! Le lien social aussi et les jeunes qui sont appelés à habiter ce monde ne sont apparemment plus tout à fait les mêmes. Mais est-ce si sûr ?

 

Et comment les entendre ? Comment sont-ils construits dans leurs têtes ? Il est sans doute présomptueux de prétendre répondre à ces questions ; nous y sommes néanmoins contraints si nous voulons nous donner les moyens de les rencontrer, de les comprendre et d’agir en conséquence.

C’est ce que nous essayerons de faire à la lueur des quelques lumières que nous possédons.

 

Jean-Pierre LEBRUN

Psychiatre, psychanalyste, agrégé de l’enseignement supérieur UCL

et auteur de quelques livres sur les rapports entre l’évolution sociale et la

subjectivité :

Un monde sans limite (Erès 1997),

La perversion ordinaire (Denoël 2007),

La condition humaine n’est pas sans conditions (Denoël 2011),

Fonction maternelle, fonction paternelle (Editions Fabert 2012).

 

 

Tarif : Non Adhérent : 10 € - 1/2 Tarif pour étudiants et Chômeurs

L'adhésion (25 €) donne droit aux 4 conférences annuelles gratuitement.

Voir les commentaires

Conférence du jeudi 22 mars 2012 avec J.F CROISSANT et J.LE ROY

9 Février 2012, 22:35pm

Publié par Regards Cliniques

REGARDS CLINIQUES et le RIAM (Réseau des Intervenants en Addictologie de la Mayenne)


CONFERENCE-DEBAT

 

Familles sous influence : Grandir auprès d'un parent affecté de dépendances ( alcoolisme, toxicomanies).

Modalités d'intervention auprès des familles et des jeunes.


Jeudi 22 mars 2012

20h30 – Salle de spectacle du CHNM - 53100 MAYENNE

Tarif : soirée gratuite

L'adhésion (25 €) donne droit aux 4 conférences annuelles gratuitement.



 Quand les difficultés de fonctionnement s'installent, chacun des membres d ela famille est affecté.

Les relations se modifient, les personnes souffrent et s'adaptent au détriment de leur propre équilibre.

Cette soirée portera sur :

  • la compréhension des mécanismes et des enjeux familiaux
  • les transmissions générationnelles
  • les moyens d'intervention
  • les modalités d'inetrevention familiales systémiques.

Une action de groupe auprès d'adolescents de parents affectés de dépendance sera présentée par Janick Le Roy.

 

Jean-Francois CROISSANT

Co-directeur pédagogique de Pégase Processus, psychologue clinicien, thérapeute familial.

 

Janick LE ROY

Cadre socio-éducatif, asssitante sociale spécialisée en alcoologie-addictologie exerçant en CCAA ( Centre de Cure Ambulatoire en Addictologie) à Rennes

 

RIAM : www.riam53.fr

riam53@orange.fr

Tel : 02 43 590 690

Voir les commentaires

Conférence du jeudi 26 janvier 2012 avec Dominique YOUF

17 Janvier 2012, 10:04am

Publié par Regards Cliniques

 

REGARDS CLINIQUES

CONFERENCE-DEBAT

Penser les droits de l’enfant

Jeudi 26 janvier 2012

20h30 – Salle de spectacle du CHNM - 53100 MAYENNE

Tarif : Non Adhérent : 10 € - 1/2 Tarif pour étudiants et Chômeurs

L'adhésion (25 €) donne droit aux 4 conférences annuelles gratuitement.


 D’où vient l’idée des droits de l’enfant ? Si l’enfant est sujet de droit, à quelle responsabilité est-il assujetti?

Face aux droits de l’enfant, quels sont les devoirs des parents et de l’Etat ?

Comment sauvegarder une filiation assurée et complète à travers la pluralité des formes de la famille aujourd’hui (familles légitimes, naturelles, monoparentales, avec enfants adoptés ou nés par procréation assistée) ?

Penser les droits de l’enfant montre toute la difficulté et tout l’intérêt de l’idée de droits de l’enfant, en établissant un dialogue constant avec la législation et la jurisprudence les plus récentes..

 

Dominique YOUF

Docteur en philosophie,

Travaille à la protection judiciaire de la jeunesse et a publié plusieurs articles sur le droit de l’enfant.

Voir les commentaires

Conférence du mercredi 7 décembre 2011 avec Nicolas CHAIGNOT

26 Novembre 2011, 15:24pm

Publié par Regards Cliniques

REGARDS CLINIQUES

CONFERENCE-DEBAT

Servitude volontaire et clinique du travail

Mercredi 7 décembre 2011

20h30 – Salle de spectacle du CHNM - 53100 MAYENNE


Comment comprendre la crise actuelle du travail ? Quels sens donner aux transformations récentes des organisations du travail et à leurs incidences en terme de santé mentale et physique pour les travailleurs salarié-e-s ?

Durant les trois dernières décennies, les nouvelles formes d'organisation du travail ont profondément bouleversé le rapport travail et capitalisme. La subordination salariale, classique du contrat de travail n'est plus seulement ce qui est aujourd'hui exigé aux travailleurs salarié-e-s. Ces derniers font de plus en plus l'objet d'une soumission inédite de leur subjectivité, une forme d'assujettissement qui est proche du paradoxe de la servitude volontaire posé jadis par Étienne de La Boétie.

La multiplication récente des pathologies mentales et psychosomatiques en situation de travail pose la question du consentement à cet esprit du capitalisme contemporain.

La psychopathologie et psychodynamique du travail montrent que les travailleurs salarié-e-s touché-e-s par la maladie ont tenté de résister. Mais, les nouvelles formes d'organisation du travail les ont fait échouer à construire leur santé mentale et les ont parfois mené au pire: le suicide. Face à ce constat d'impuissance, le droit apparaît cependant comme un garde-fous important pour protéger davantage les personnes et leur dignité.


Nicolas CHAIGNOT


Diplômé en Droit, en Sciences Politiques et en Philosophie Politique et Sociale,

Master en recherche en Sciences Politiques et Sociales (2003). Chercheur Associé

au sein du Laboratoire de psychodynamique du travail et de l'action rattaché au

Conservatoire national des arts et métiers

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tarif : Non Adhérent : 10 € - 1/2 Tarif pour étudiants et Chômeurs

L'adhésion (25 €) donne droit aux 4 conférences annuelles gratuitement.

 

Voir les commentaires

Conférence mardi 10 mai avec Sophie MARINOPOULOS

25 Avril 2011, 20:41pm

Publié par Regards Cliniques

CONFERENCE-DEBAT

Le déni de grossesse

Mardi 10 mai 2011

20h30 – Salle de spectacle du CHNM - 53100 MAYENNE

Tarif : Non Adhérent : 10 € - 1/2 Tarif pour étudiants et Chômeurs

L'adhésion (25 €) donne droit aux 4 conférences annuelles gratuitement.


Comprendre le déni c’est tendre vers une analyse qui s’inscrit dans notre spécificité humaine, qui approche notre identité relationnelle, là où la vie, affective et émotionnelle, fond notre être, et nous rend Sujet. Ainsi nous irons vers une compréhension profonde, intérieure, qui va où les émotions surgissent et créent des enjeux psychiques souvent insoupçonnables, à l’origine de chaque histoire parentale singulière.

Dans le cas d’un déni avec néonaticide, la compréhension ne cherche pas à excuser le crime commis mais à transformer le fait divers en récit de vie, afin de l’appréhender autrement et de le prévenir.

La prévention commence par notre capacité à ne pas rester sidéré par l’horreur d’un acte en allant vers la vérité historique de la personne qui est selon Alain Green « un produit complexe qui mêle un peu de réalité matérielle à beaucoup de réalité psychique»

 

Sophie MARINOPOULOS

Psychologue, psychanalyste à l'hôpital mère enfant du CHU de Nantes.

Consultante sur les questions de parentalité, d'enfance, de famille, de filiation et

engagée dans la reconnaissance de la santé psychique comme faisant partie intégrante

des problèmes de santé publique.

A fondé l'Association pour la prévention et la promotion de la santé psychique "PPSP"

Directrice du lieu d'accueil et d'écoute des familles " Les pâtes au beurre" à NANTES.

 

Renseignements : Regards Cliniques : Bibliothèque Médicale - CHNM - 229 Boulevard Paul Lintier – BP 102 - 53103 MAYENNE CEDEX

 : 02-43 08 22 51 - -  regardscliniques53@yahoo.fr – http://regardclinique53.over-blog.fr/


Voir les commentaires

Conférence du jeudi 17 mars 2011 avec Dominique YOUF

9 Mars 2011, 21:34pm

Publié par Regards Cliniques

 

Quelle justice pour les enfants ?

Jeudi 17 mars 2011

20h30 – Salle de spectacle du CHNM - 53100 MAYENNE

Tarif : Non Adhérent : 10 € - 1/2 Tarif pour étudiants et Chômeurs

L'adhésion (25 €) donne droit aux 4 conférences annuelles gratuitement.

 

La justice pour les mineurs est longtemps restée une affaire de spécialistes. Depuis une quinzaine d'années, elle est devenue un problème social et politique central.

Dans l'après-guerre et jusque dans les années 1990, chacun s'entendait à ce que enfant en danger et enfant délinquant relevaient d'une politique de protection de l'enfance, dont le personnage central était le juge des enfants. Ce magistrat spécialisé était la clé de voûte d'une nouvelle justice, la "clinique judiciaire" où en compagnie des travailleurs sociaux et psychologues, il visait à résoudre les difficultés des jeunes et

de leur famille par une action éducative thérapeutique.

Aujourd'hui, s'il est, plus que jamais, question de protéger l'enfant, celui-ci n'est plus assimilé au "mineur"

délinquant dont il s'agit de protéger la société. Le juge des enfants et la "clinique judiciaire" ont marqué le pas. C'est désormais le Procureur de la République qui est devenu le personnage central. Il lui est demandé d'être le maître d'une justice plus efficace, protégeant mieux les enfants en danger et luttant contre la délinquance des mineurs. La question est de savoir si cette mutation de la justice des mineurs permet de mieux garantir les droits de l'enfant proclamés dans la Convention de 1989.

 

Dominique YOUF

Docteur en philosophie,

Intervenant à la protection judiciaire de la jeunesse.

 

Voir les commentaires

Conférence du mardi 15 février 2011 avec Pierre DELION

14 Février 2011, 10:01am

Publié par Regards Cliniques

Quelle psychiatrie pour demain ?

Mardi 15 février 2011

20h30 – Salle de spectacle du CHNM - 53100 MAYENNE



Après la deuxième guerre mondiale, la psychiatrie est devenue une pratique de la 

relation humaine digne de ce nom grâce à la doctrine de la psychiatrie de secteur, en 

appui sur les concepts de la psychothérapie institutionnelle. Dans les lieux de soins 

où elle a pu effectivement et authentiquement se mettre en place, elle a transformé de 

façon radicale les pratiques et les théorisations de "psychopathologie transférentielle", 

obligeant à des nouvelles métapsychologies de la maladie mentale et de la souffrance 

psychique.

Ailleurs elle a, sous des apparences modernes, continué à cultiver les mécanismes 

asilaires. Les conditions actuelles, tant sur le plan sociétal que politique, bouleversent 

ces données, en amenant les pratiques psychiatriques sur le terrain trompeur de la 

vérité scientifique ou celui d'une mise en ordre des déviances sociétales; Aussi bien 

les personnes concernées que leurs familles, les professionnels que les citoyens 

doivent se poser la question de quelle psychiatrie demain sera fait.

 

 

Pierre DELION

Professeur de Pédopsychiatrie à la faculté de médecine de Lille,

Psychanalyste,

Responsable du service de psychiatrie au CHRU de Lille.

 

Tarif : Non Adhérent : 10 € - 1/2 Tarif pour étudiants et Chômeurs

L'adhésion (25 €) donne droit aux 4 conférences annuelles gratuitement.


Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>